REFLEXION

CONFORT & SENS DU BEAU

Publié le : 24 SEPT. 2020

NOTION DE CONFORT

Le confort dans nos intérieurs privés est une notion qui comporte des aspects communs puis très personnels. Ils pouvent varier selon notre façon de vivre, nos besoins, notre âge, notre éducation ou notre groupe social.

La part indiscutable est l’aspect thermique et phonique d’un habitat.

Il est pour moi essentiel que le sens de l’esthétique passe après ou s’imbrique à un lieu qui met à l’abri des intempéries, de la chaleur et des bruits extérieurs tout en laissant la possibilité d’être ventilé correctement.

Puis, mon travail consiste à m’intéresser aux autres aspects de la notion de confort comme l’adaptabilité du lieu à l’activité quotidienne d’une famille et son degré de satisfaction tant dans ses équipements que dans son ambiance.

Cette relation avec son environnement proche peut se révéler complexe.

Il est donc essentiel de respecter la diversité des approches de chacun lorsqu’il s’agit d’évaluer le niveau de confort d’un espace et d’envisager des éventuelles améliorations de celui-ci.

Mon approche est d’apporter un état de quiétude, favoriser la fluidité et l’espace pour que l’esprit se détende.

Puis créer une relation affective par une ambiance agréable car ce lieu est beau, propre, sain, ouvert sur l’extérieur et intime.

SENS DU BEAU

« Faire de la place à ce que l’on aime vraiment »

Le sens du beau est pour moi un acte, avant toute question de budget,  qui s’attache à faire un choix pensé et ressenti de matière, de mobilier et d’objet pour cet espace confortable.

C’est un acte esthétique mais aussi philosophique, puisqu’il remet en cause le besoin de posséder beaucoup pour savourer pleinement ce qui nous apporte du plaisir dans notre quotidien.

Il est peut être la seule chose vers laquelle je pousse mes clients afin que leur espace deviennent un espace où ils se sentent bien. L’idée est qu’ils ne ressentent même plus le besoin de le charger puisque rempli de belles matières, de couleurs subtiles/personnelles, d’agencements justes/proportionnés et de joli mobilier.

La notion de confort associé au sens du beau ferait un espace de vie idéal où le corps ne subirait aucune contrainte, où l’œil pourrait observer des choix forts, où la main effleure des matières nobles, et où il n’y aurait plus besoin d’en rajouter.

Je ne suis pas en train de prôner forcément le vide mais de s’attacher à se faire réellement plaisir même si cela doit prendre plus de temps pour trouver l’unique qui remplacera tous les autres.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *